36

Décembre
2015
/
Janvier


Février
2016

Une semaine de sensibilisation au handicap

  De septembre à novembre 2015, à Varades, Marie-Odile Houssais, administratrice de l’association et varadaise, a coordonné cette démarche de sensibilisation avec Josette Chéné, élue de Varades, et Joëlle Chéreau, bénévole, en direction des écoles de la commune. Partages de connaissances et de ressources ont permis d'organiser des actions.

  A l'école élémentaire René-Guy Cadou, Mmes Houssais, Chéné et Chéreau ont pu apprécié le dynamisme de  l’équipe enseignante et son investissement enthousiaste et professionnel durant la semaine de sensibilisation qu'elle a organisée du 9 au 13 novembre.

  Les élèves, en groupes constitués d’enfants d’âges différents, ont "expérimenté" divers aspects du handicap, se sont informés, ont partagé leurs avis sur ce thème tout au long des huit ateliers qui leur étaient proposés tous les après-midis.
Encadrés par les parents d’élèves qui avaient répondu nombreux à l’appel des enseignants, tous les groupes ont bénéficié d’activités aussi instructives que passionnantes.

  • Un atelier d’arts visuels a donné la possibilité aux enfants d’expérimenter la peinture à la bouche, sur des panneaux collectifs accrochés à des chevalets. Les dents serrés, malgré quelques incisives manquantes, nous avons vu apparaître des danseuses, des voitures, des bonhommes, des fleurs et, en fin de semaine, un fauteuil roulant. Dans un autre groupe, les enfants, les yeux bandés, ont manipulé de la terre, tenant de reconnaître en tâtonnant colombins, sphères et escargots afin de les reproduire. Une façon de comprendre concrètement quelles compensations doivent développer les personnes qui sont porteuses de handicap physique ou sensoriel, quels autres sens elles doivent solliciter.
  • Un atelier de découverte du braille : historique des écritures adaptées aux personnes non-voyantes, présentation de Louis Braille, discussion avec les enfants, découvertes de plusieurs albums adaptés, notamment tactiles, et exercices de transcription de leur prénom et d'un nom, à l'aide d'un alphabet braille. Cet atelier a également été l'occasion de fabriquer une carte de Noël écrite en braille de manière artistique : chaque point/lettre du mot Noël en braille était représenté par une gommette scintillante.
  • un atelier "découverte de livres adaptés et sur le handicap" a été proposé grâce à la bibliothèque municipale. De nombreux livres, audio, en braille, sur l’autisme ou des handicaps psychiques, pour tous les âges, ont été lus par les parents accompagnateurs et Emmanuelle, une des bibliothécaires.
  • Un atelier de découverte de la langue des signes a permis aux enfants d'appréhender ce moyen de communication et d’expression, d'en découvrir son origine et l'histoire de la culture sourde. Quelques jeux en langue des signes ont donné l'occasion aux élèves de signer leurs prénoms, les mots « bonjour », « merci »… Une amorce ludique pour découvrir cette langue peu connue des enfants.
  • Des jeux de Kim sensoriels ont amené les enfants à prendre conscience de 4 de leurs sens, ouïe, goût, toucher, odorat : atelier des odeurs (reconnaître différents aliments, plantes ou épices enfermés dans des pots percés de trous),  jeux de reconnaissance de sons (appariement de boîtes emplies de divers objets : perles, billes, sable, etc.),  expérimentations gustatives (goûter et identifier des aliments assez semblables visuellement tels que sucre, noix de coco, sel, farine, sucre glace, poudre d’amande…), jeu de reconnaissance tactile (appariement, à l’aveugle, d’objets dans une boîte fermée).
  • Des ateliers sportifs ont également été proposés :
  1. des déplacements et des parcours à l'aveugle : avec un guide (la main   d'une autre personne, des indications verbales, puis le son d'un instrument de musique) permettant d'apprécier la confiance en l'autre, sur des chemins semés d'obstacles (cerceaux, ficelles au sol, barrières à différentes hauteurs), sur un sol parsemé d'objets invitant les enfants à découvrir avec leur plante de pieds une même texture et un même découpe.
  2. des parcours fauteuils pour en découvrir la manipulation et en appréhender la conduite.
  3. une course de vitesse avec un handicap de concentration en début de course permettant aux enfants de ressentir, symboliquement, le handicap que peut provoquer une maladie psychique (ralentissement due à la difficulté de concentration).
  • Un ciné-débat, avec la série de films d'animation de Frédéric Philibert « Et toi qu’aurais-tu fait à ma place ? », a invité les enfants à se projeter dans diverses situations mettant en présence un enfant en porteur de handicap et d'autres enfants dits valides. Six petites scénettes les invitaient ainsi à réfléchir à leurs propres comportements s'ils étaient l'enfant handicapé ou bien un des enfants dits valides.

 

 

Cette semaine de sensibilisation au handicap a été riche en expérimentations ayant offert aux enfants l'opportunité de s’interroger sur le handicap en général et sur certains handicaps particuliers (voir article "Paroles d'enfants sur le handicap"). Une mise entre parenthèses des programmes scolaires qui a probablement développé chez eux un regard différent en direction des personnes en situation de handicap, qui les a encouragé à être tolérants et aidants. Gageons que les discussions abordées en familles, tout au long de ces jours d'école différents, ont permis à tous de parler du handicap avec moins d’appréhension et plus de compréhension. Une semaine qu’ils souhaitent renouveler tous les ans.

 

S'inscrire à la lettre d'infos

Pour la recevoir par courriel