20

Mars
Avril
Mai
2012

Les collégiens de Notre-Dame écrivent les aventures de Shannon

Dix-huit collégiens du collège Notre-Dame du Loroux-Bottereau écrivent un récit fantastique qui sera édité par les Editions d’un Monde à l’Autre. Après huit ateliers d’écriture le texte est presque terminé et les élèves commencent les illustrations.

En octobre dernier, nous lancions ce nouveau projet annuel avec dix élèves en situation de handicap de l’ULIS du collège et huit élèves volontaires de différentes classes de 5ème. Les ateliers ont lieu lors de la pause du midi et sont animés par l’auteur Fabienne Thomas de Crayon libre* pour l’écriture et par Marie-Cécile Distinguin-Rabot** pour les illustrations.
    Ce projet est la continuité d’une action mise en place par Karine Glouzouic, enseignante au sein de l’ULIS.  En 2008, cette dernière a souhaité développer le goût de la lecture et de l’écriture chez ses élèves, peu à l’aise avec ces pratiques trop associées, pour eux, à une situation d’échec. L’idée a germé d’écrire une histoire sur le temps de classe et de chercher à la publier. Depuis mai dernier, notre association est impliquée dans ce projet ambitieux dont elle coordonne le déroulement en vue de la publication d’un livre en juin prochain.

    Après huit ateliers d’écriture menés par Fabienne Thomas, les élèves ont presque achevé leur histoire, de nature fantastique, mettant en scène une petite fille de 10 ans à la recherche de ses parents disparus. Le travail n’a pas toujours été facile car c’est un vrai défi d’écrire une histoire à plusieurs. Il faut apprendre à exprimer mais aussi à écouter des propositions très variées, il faut faire des choix dans la narration mais il faut aussi travailler la langue, le rythme, la cohérence.
    Les élèves ont mesuré les difficultés qu’un auteur peut rencontrer ; ils ont découvert qu’écrire un livre ne se fait pas en un jour et surtout sans labeur. Ils ont aussi découvert le plaisir qu’il y a à jouer avec les mots, à faire des recherches documentaires, parfois, pour nourrir ses idées. 
    Dans une ambiance studieuse et respectueuse des uns et des autres, les élèves en situation de handicap et les élèves dits valides sont parvenus à élaborer un récit construit en huit chapitres qui transporte le lecteur sur plusieurs continents. Ce projet ouvre donc aussi sur la géographie et les différentes cultures. Les élèves de l’ULIS ont eu une place de choix, lors des ateliers d’écriture, car ce sont eux qui, entre chaque séance, reprenaient, avec leur enseignante, certains passages pour les améliorer. Les huit séances d’écriture se sont avérées insuffisantes et ce travail en classe a été précieux. Il a aussi permis aux élèves plus réservés dans les séances collectives de participer davantage au projet.
C’est maintenant à l’éditeur d’intervenir sur le texte, avec la collaboration étroite de Fabienne Thomas, afin qu’il soit publiable.
Les élèves, quant à eux, se lancent dans les illustrations. L’illustratrice Marie-Cécile Distinguin-Rabot leur a préparé des séances savoureuses durant lesquelles ils découvriront différentes techniques et prépareront les illustrations de leur roman. Douze heures de découverte artistique auxquelles succéderont en avril un atelier « mise en page » avec le graphiste Guillaume Gombert et la visite d’une imprimerie.

Elisabeth Chabot

* http://crayonlibre.canalblog.com
** www.mariececiledistinguin.com

 

Extrait du chapitre 2 :

« Shannon se réveille brusquement. Elle entend une porte qui claque au rez-de-chaussée, elle a peur. Elle s’assoit sur son lit, se rend compte en voyant tout son matériel de dessin éparpillé autour d’elle, qu’elle s’est endormie. Elle reste immobile et tend l’oreille... Étonnée de ne plus rien entendre, elle décide de descendre se rassurer auprès de ses parents.      
Elle descend prudemment les escaliers, en essayant de ne pas faire de bruit et se rend directement dans le salon. La pièce est vide ! Elle ne sait que faire, elle a de plus en plus peur... Elle appelle. Aucune réponse... Elle réalise qu’elle est seule et se met à trembler. Elle s’avance lentement, contourne le canapé et découvre, sur la table basse, une assiette de paëlla à peine terminée et une deuxième renversée sur le tapis. Elle est soudain prise de panique, réalise que quelque chose d’anormal vient de se passer... Elle se précipite vers le téléphone pour demander de l’aide. C’est alors qu’elle s’aperçoit que la porte d’entrée est entrouverte : ses parents auraient-ils disparu ? Courageusement, elle s’empare du combiné et décide d’appeler ses deux meilleurs amis  : Twep et le Magicien. Ces derniers se trouvent à Paris pour quelques jours pour découvrir la ville. Mais en deux coups de baguette : « Abracadabri ! Abracadabra ! », ils  se retrouvent dans le salon de Shannon. Ils prennent à peine le temps de la saluer et se placent face à elle, prêts à l’écouter. »

 

Le projet au collège Notre-Dame est soutenu par la Fondation HSBC pour l'Education et l'association Talents & Partage.