septembre


octobre


novembre
2009

Projet de film documentaire

Être parent ET déficient mental

Le handicap, la sexualité, la parentalité sont les trois axes de travail du projet que nous conduisons Rémy Viville et moi-même. Sujet plus que délicat et pourtant…

De tout temps les personnes en situation de handicap ont eu une vie sexuelle, avec des désirs, et des besoins à combler. Mais cette question du sexe est déjà difficile à aborder dans le champ « ordinaire » alors pour ce qui est de celui du handicap et à fortiori du handicap mental…
De tout temps également, les enfants de personnes déficientes mentales ont existé, parfois élevés par les grands-parents, souvent placés dans les services d’Affaires Sanitaires et Sociales, cette question a toujours été d’actualité mais la puissance des tabous a su la couvrir d’un voile épais.

Sont-ce aussi les tabous qui font que lorsque j’explique mon projet, la parentalité des personnes déficientes mentales, mes interlocuteurs pensent à l’éducation d’enfants en situation de handicap et je précise alors « des personnes en situation de handicap mental ET parents » ?

Comme si ce sujet n’était non seulement pas envisageable, mais également impensable ?
Sont-ce enfin les tabous qui pourraient expliquer qu’il n’existe aucun film documentaire en France sur ce sujet-là ?
La déficience ou le handicap mental peut-il s’accorder aux exigences d’être parent ?
Qu’est-ce qu’être parent ?
Existe-t-il un modèle de bon parent et un autre de mauvais parent ?
À quel titre puis-je affirmer le droit d’être ou non parent ou que l’autre soit parent ou pas ?
Y a-t-il des limites à la parentalité et quelles sont-elles ?

Et pourtant, sur ce sujet notre société a évolué, depuis quelques années, des Services d’Accompagnement à la Vie Sociale (SAVS) peuvent venir en soutien sur cette question du désir d’enfants ou de la parentalité. Les lois successives, et particulièrement celles de 2002 et 2005, autour du projet de vie, inscrivent la personne en situation de handicap comme un citoyen à part entière.

Bien sûr, un film documentaire n’apportera pas toutes les réponses aux questions que l’on se pose sur la thématique. Il ne va pas non plus traiter le sujet sur l’axe binaire du pour ou du contre car la vie est trop complexe pour cela. 

Ce film va montrer des situations de personnes déjà parents ou avec un fort désir d’enfants.

Montrer sans stigmatiser, montrer sans  démontrer…

Nous souhaitons inscrire ce projet dans la durée pour entretenir avec nos « témoins » une relation de confiance favorisant l’expression de cette parole si peu entendue.

Depuis février 2009, nous « suivons » deux personnes liées à cette thématique et dans la prochaine lettre de  Regards d’un monde à l’autre, je vous propose d’en  dresser le portrait.

Pour construire un film de 52mn dont le tournage s’étend sur de longs mois, même avec la volonté de bénévoles qui s’active en nous, il reste que la question du financement se pose cruellement. Et là, c’est la crise, mon pauvre Monsieur !

 APPEL À FINANCEMENTS

  Si dans votre entourage, dans vos réseaux relationnels, par votre travail ou que sais-je encore, vous avez un contact pour aider au financement de cet ambitieux projet, n’hésitez pas à me contacter.


     Film documentaire (52 mn) :
  « Aux yeux du Monde - Vie affective et parentalité des personnes déficientes mentales »
 
  Réalisation : Rémy Viville – Olivier Raballand.
  Production – Distribution : Association Grandir d’un Monde à l’Autre
 

Films déjà réalisés : « L’annonce du handicap – Un nouveau départ » 2004
                             « Mon frère, ma sœur et… le Handicap » 2007

 

Olivier Raballand

S'inscrire à la lettre d'infos

Pour la recevoir par courriel

Nos autres lettres