septembre


octobre


novembre
2009

Vie associative : arrivée d'Élisabeth Chabot, salariée

Autoportrait en J...

J-18... la date du 1er octobre approche à grands pas. D’ici là je dois me soumettre au difficile exercice de l’autoportrait afin que les lecteurs de Regards d’un Monde à l’Autre et les partenaires de l’association Grandir d’un Monde à l’Autre me découvrent un peu, au-delà de mon patronyme. Rude tâche… Je ne peux plus m’y soustraire. J’ai dit oui à la rédactrice en chef, laquelle ne rie pas avec les engagements. J’aurais peut-être dû dire « et pourquoi, tu ne le ferais pas, toi ? ».

Par où commencer ? Par le commencement. C’était, il y a presque dix ans, lorsque j’ai lu Grandir – dans un monde différent d’Olivier Raballand. Ce récit m’a remplie d’émotions. J’y découvrais un petit garçon charmant que je connaissais juste un peu et les talents d’écrivain d’un ami. Avec cette lecture, je m’ouvrai au monde du handicap en mesurant les difficultés qu’il engendre bien souvent, mais ce qu’il apporte également. Je compris que la richesse de notre société résidait aussi dans les différences de tout un chacun et qu’il était important de tout faire pour lutter contre l’uniformisation et l’individualisme. Ensuite, Olivier Raballand, le fondateur de l’association, nos amis communs, l’envie d’un engagement associatif, mon intérêt pour les livres, ont fait le reste : participation au comité de lecture des Éditions d’un Monde à l’Autre, création de l’association Grandir d’un Monde à l’Autre en 2006 que j’ai eu le plaisir de présider pendant deux ans et demi.

Je n’arrive donc pas en terrain inconnu…

J-15… Dois-je parler de mon parcours ? Pourquoi pas ? Documentaliste de formation, j’ai exercé ce métier durant 13 ans dans divers domaines : la finance, l’humanitaire, le théâtre, le secteur sanitaire et social, l’éducation pour la santé. Un métier passionnant qui m’a rendu curieuse du monde et m’a permis de vivre au quotidien entourée de livres et d’écrits en tout genre. J’ai toujours souhaité travailler dans l’univers du livre.

J-13… Occuper un poste de salariée au sein de Grandir d’un Monde à l’Autre me permettra de poursuivre mon engagement, de promouvoir les valeurs de l’association et développer des projets passionnants tout en me soustrayant au « dilemme du bénévole » à savoir comment faire pour parvenir à concilier le travail, la vie familiale et l’engagement associatif.
Quelle chance ! 

Élisabeth Chabot

S'inscrire à la lettre d'infos

Pour la recevoir par courriel

Nos autres lettres